AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [évènement] La Fête du Renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grande Mère
Compte Administrateur
♦Esprit♦
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 19/07/2013

Personnage
Age du personnage: Inconnu
Totem: Non Attribué
Spécialité: Sans spécialité

MessageSujet: [évènement] La Fête du Renouveau   Dim 17 Déc - 18:44



« Il y a bien longtemps, la tribu était en proie à un grand trouble. La première Lune de Seral, l’Hiver, avait été particulièrement rude, et la maladie se répandait dans les huttes. En cette époque reculée, il n’y avait pas de guérisseur, et les membres de la tribu étaient livrés à eux même.

La légende parle de Taris, un jeune chasseur de 13 cycle qui vivait à cette époque. Le foyer de Taris n’avait pas échappé au fleau, et le jeune homme se retrouvait seul. Alors qu’il accompagnait un groupe de chasseurs, une vision vint détourner son attention. Il vit au loin un garçon accompagné d’une panthère des neiges. Bien que sensiblement du même âge que Taris, le mystérieux adolescent arborait une chevelure blanche comme la neige. Sans dire un mot, il guida Taris au plus profond d’une grotte. Un grand feu avait été allumé, et réchauffait les murs de la grotte. Autour des flammes des hommes, des femmes et des enfants dansaient, chantaient, discutaient, jouaient, et profitaient. Dans la foule, Taris reconnut un village familier. Sa mère lui prit la main, et l’invita dans la danse. Tout le jour et toute la nuit, Taris profita de sa famille retrouvée, et de la chaleur du feu.

Au petit matin, alors que le soleil se levait doucement, la danse s’arrêta. On guida Taris sur un tapis de feuilles, et chacun des membres de la fête vinrent le remercier et lui prendre les mains sous le regard bienveillant du garçon aux cheveux blanc. Les paumes de Taris s’illuminèrent, et devinrent plus brillante à chaque fois remerciement. La mère de Taris fut la dernière à venir saluer son fils, et dans un sourire, elle disparut dans la lumière du jour. Quand Taris ouvrit les yeux, il était seul avec son guide. Le feu était éteint, mais des paumes de Taris émanait une douce chaleur.

“Ceux qui ont quitté ta tribu t-on fait un merveilleux cadeau, Taris. Ils t’ont offert le dos de guérir le fléau qui les a emportés. À mon tour maintenant, de te faire un cadeau”

Il s’approcha de Taris, et pris ses mains. Instantanément, Taris acquis le savoir de la médecine, de la guérison et des plantes. Le jeune homme à la panthère disparu, mais Taris n’avait pas peur, car il lui avait enseigné tout ce qu’il avait à savoir. À son retour dans la tribu, Taris entrepris avec ses nouveaux dons de guérir les malades. Très vite la nouvelle se répandi, et le fleau prit fin. Le nom de Taris entra dans la légende, sous le nom de Taris le bienveillant, Taris le Prodige, ou tout simplement Taris le Guérisseur.

Aujourd’hui encore, la tribu de Laetolia célèbre ce jour où les défunts ont offert le don de Guérison aux vivants, permettant de mettre fin au Fléau. Ils se réunissent dans la caverne des esprits, allument un grand feu et s’amusent en souvenir de cette nuit. »


Comme chaque cycle, les membres de la tribu viennent faire la fête dans la caverne des esprits, mettant de côté leurs problèmes. Même si l’attaque de Tréor est dans les mémoires de chacun, et même si la première lune de Seral n’est pas sans rappeler la Légende de Taris, chacun à mis sa main à la patte pour préparer une belle fête du Renouveau.

La cérémonie du renouveau est finalement peu codifiée contrairement aux autres fêtes de Laetolia. Il s’agit plus d’habitude que de réelles obligations. Après que le Shaman ait purifié la caverne des esprits, le départ des festivités est donné par le Guérisseur, qui ajoute au grand feu central un mélange d’Anis étoilé, de Santal et de Cèdre. Petit à petit, les membres de la tribu se rejoignent dans la caverne. La tradition veut que chacun offre une petite offrande sous forme de collier de coquillages, statuettes, de fleurs, de minéraux ou autre à la statue de son totem pour qu’il veille sur les esprits des ancêtres. Pendant une ou deux heures, chacun a le temps d’arriver, de se recueillir auprès des totems et de discuter en souvenir des anciens. Les vraies festivités commencent après, quand la nuit tombe. Un artiste, choisi par le guérisseur et différent chaque année, vient présenter son interprétation du mythe de Taris, dans le domaine de son choix. Après quoi, les artistes se succèdent pour offrir musique et spectacle et permettre à chacun de passer un bon moment, de danser, d’échanger à leur guise. Plusieurs plats sont rôtis et préparés de même que des boissons fermentées pour ravitailler tout le monde. C’est également l’occasion pour les membres d’une même famille d’échanger des présents pour montrer leur attachement. La fête dure toute la nuit, et s’arrête dès que le soleil se lève. Tout le monde vient alors remercier le guérisseur pour son travail accompli.

Alors venez-vous aussi profiter de cet évènement ouvert à tous et vous amuser avec les autres membres de la Tribu. Cet évènement est libre et ne présente pas d’enjeu particulier dans l’évolution de l’histoire.




_________________
Ce compte est le compte de l'équipe d'Administration, en cas de problème ou pour formuler une suggestion, contactez ce compte par MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laetolia.forumactif.org
Naya
L'Étoile du Nord
Administratrice
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 24

Personnage
Age du personnage: 16 ans
Totem: Loup
Spécialité: Potier

MessageSujet: Re: [évènement] La Fête du Renouveau   Mar 16 Jan - 0:58


La Fête du Renouveau


J’ai toujours aimé l’hiver. La neige, la chaleur du foyer et de la tente quand il fait froid dehors, la fumée qui s’échappe de quand on respire. Mais ce que j’aime le plus, c’est les arbres nus. Sans leurs feuilles, ils dévoilent toute la grâce de leur branchage, de leur architecture. Pour peu que le vent souffle, on pourrait les voir danser sous le frimas. Peu de gens aiment l’hiver. En tout cas c’est l’impression que j’ai. Mais moi, je l’ai toujours aimé.

Je me réveille, paisiblement, dans la chaleur des peaux de la tente de Kalessin. Je me redresse lentement, pour ne pas réveiller Ashen, encore endormi à mes côtés. Je souris à la vue de l’enfant. Mon enfant. Notre enfant. Il a l’air si calme, si paisible. Il va bientôt se réveiller, aussi je profite de cet instant de calme. J’attise un peu les braises du foyer qui chauffe la tente, avant de regarder autour de moi. Kalessin est déjà parti, comme d’habitude. Il est tellement différent de toi. Il est si secret, alors que toi tu étais un livre ouvert. Toi tu m’attendais le matin, et nous prenions une collation ensemble avant d’aller travailler. Avec Kalessin, c’est différent. Il est toujours dans son monde, on se parle à peine. Il n’est pas dépourvu d’attention, la preuve, il me laisse me reposer alors qu’il pourrait me réveiller… Mais ce n’est pas pareil… Lui et moi ne nous aimons pas. Nous cohabitons, et tout s’arrête là.

Les gémissements d’Ashen me tirent de ma rêverie, je souris alors que le petit se réveille. Le serrant contre moi, je pose une jarre de terre remplie d’eau, et y plonge des pierres chaudes pour préparer une infusion d’herbe et préparer un gruau de graines pour Ashen et moi. J’ai enfin réussi à prendre mes habitudes dans cette tente, aussi parce que Kalessin a fait en sorte que ce soit le cas. Il a veillé à ce que son matériel de magie soit bien à part mais du reste, j’ai eu toute latitude pour arranger mes affaires à ma guise. À vrai dire, je fais beaucoup plus usage de la tente que lui. Il n’est presque jamais là, et nous nous voyons peu. Et pourtant, il vient toujours partager le repas du soir avec Ashen et moi. Il reste un peu avec moi, me tiens compagnie. Il ne parle pas beaucoup, il me regarde m’occuper de mon fils. Au début, ce regard me dérangeait, je ne le comprenais pas. Et puis j’ai appris à le comprendre, j’ai commencé à lui sourire en retour. Je m’amuse alors de le voir détourner le regard. Mais la plupart du temps, il est absent. Presque tous ses rituels se déroulent dans la caverne des esprits.  

C’est d’ailleurs pour ça qu’il est absent aujourd’hui. Il prépare la fête du Renouveau. Comme j’aime l’hiver, j’ai toujours aimé cette fête, tout comme mes parents. En tant qu’artiste, c’était une date importante pour eux, comme toutes les fêtes, mais celle-ci avait une symbolique particulière à leurs yeux. Mon Père a même eu l’honneur d’être choisi par la guérisseuse, la grand-mère de Shanee. Il était alors tout jeune conteur, prometteur mais jeune. Il était tellement stressé qu’il n’arrivait pas commencé, et si la guérisseuse de l’avait pas lancé, sous l’hilarité générale, il n’aurait jamais pu y arriver. Je me demande qui sera choisi cette année. Peut-être Osera ? La vieille chouette n’aurait qu’à demander pour être exaucée, même si elle préférerait sans doute qu’on le lui propose. Peut-être Liavan, lui et Shanee ont l’air proches. Qui sait ? Une chose est sûre, il y a peu de chance que ce soit Aïka. Elle quitte à peine le chevet de son compagnon et n’aurait pas eu le temps de s’entrainer, difficile à imaginer pour une danseuse du feu.

Après avoir fait manger Ashen et pris moi-même mon repas, je me prépare. J’enfile ma tenue de cuir, ainsi qu’une cape en fourrure de loup pour me tenir chaud. J’attache mes cheveux en une tresse lâche, à laquelle j’ajoute de petites amulettes et décorations en os et argiles. Je n’oublie pas la petite amulette en tourmaline, cadeau surprise de Kalessin. J’emmitoufle ensuite Ashen contre moi, et sors de la tente pour rejoindre les autres artisans pour notre journée de travail. L’hiver nous occupe bien, les artisans du cuir reçoivent un nombre important de peaux, d’os et de cornes grâce à la chasse aux rennes. Et quand les chasseurs réussissent à avoir un Rhinocéros laineux, voir un Mammouth, tout le monde vient aider, peu importe sa situation ou sa spécialité. Les potiers doivent également préparer de quoi conserver la viande, pour faire face en cas de mauvaise chasse. C’est l’hiver que nous autres, artisans, rayonnons le plus… Jusqu’à ce qu’un chasseur annonce une belle prise, bien entendu. Mais nous le vivons bien, enfin, la plupart d’entre nous ! J’entre dans une tente, où s’est réuni un groupe de potiers. Les peaux qui couvraient le sol ont étés repliées, nous permettant ainsi de travailler la terre sans craindre le froid. La journée passe ainsi tranquillement, sans trop d’agitation, jusqu’à soir, où les premières lueurs venues de la caverne des esprits marquent le début des festivités.

Après avoir rangé mon matériel, je me dirige paisiblement vers la grotte sacrée. Quelques personnes sont déjà là. Certains discutent, quelques jeunes musiciens, peu habitués à l’acoustique de la caverne, s’entrainent. Un groupe de chasseurs rit aux éclats, tandis d’un groupe de femmes commence à préparer les rennes qui seront rôtis dans le grand brasier central. Quant à moi, je me dirige vers le fond de la caverne, où trônent les effigies des Totems. Je m’approche de la pierre gravée du signe de la louve et m’agenouille devant. Après quelques secondes d’un silence respectueux, je dépose au pied de l’effigie une statuette de loup en argile en guise d’offrande.

« Obea, Totem du respect. Je te remercie d’avoir veillé sur moi et sur mon fils pendant cette année. »

Je sors ensuite d’une petite bourse de cuir le nautile que Roshan m’avait offert quand il m’a demandé d’être sa compagne, et la dépose à côté de la statuette.

« Louve sacrée, apporte ce présent à Roshan. Dis-lui qu’il me manque, qu’il nous manque. Et qu’il ne m’en veuille pas. Tout ce que je fais, je le fais pour notre fils. Mais je ne l’oublierais pas. »

Je reste encore quelques minutes, agenouillée devant l’idole de mon Totem. Pour l’instant, il y a peu de monde dans la caverne, ce qui me laisse le temps de me rester avec elle. Avec lui. Je repense à Taris le Guérisseur. Quand il est entré dans la caverne, qu’il a vu les ancêtres, ceux qu’il aimait, il est resté calme, comme si de rien était. Mais moi je ne suis pas Taris, je ne suis pas une héroïne. Aussi je peux me permettre de prendre le temps de me recueillir. Quand je me sens prête, je me redresse dans un soupir, portant Ashen dans mes bras. Je regarde tous ceux qui sont arrivés. Kalessin est là, évidemment, mais je ne me vois pas m’approcher de lui, je ne saurais quoi lui dire. J’essaie d’apercevoir mes sœurs, mais sans succès. Ne sachant trop où aller, je vais aider les cuisinières, toujours affairées, profitant ainsi de la chaleur des flammes et de l’odeur des herbes magiques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen
Shei
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 15/01/2018

Personnage
Age du personnage: 15 cycles
Totem: Non Attribué
Spécialité: Sans spécialité

MessageSujet: Re: [évènement] La Fête du Renouveau   Mer 31 Jan - 21:25

Sheireen avait voyagé des jours durant pour revenir auprès de la tribu après la chasse qui avait marqué épreuve et le début de sa nouvelle vie en tant que chasseuse, plus particulièrement en tant que dresseuse, avait-elle constaté chaque fois qu’elle posait les yeux sur Bloody. La petite louve n’avait pas survécu par hasard (la Sanglante ne croyait pas vraiment aux hasards), mais bien pour lui montrer la voie à prendre, la compétence à développer au sein de sa communauté. À son retour, une grande fête eut lieu pour célébrer sa victoire, et ce fut sans l’ombre d’un doute qu’elle choisit la spécialisation de d’experte en dressage. Bien sûr, elle s’abstint de préciser quel carnage elle avait créé parmi la meute de loups chassés, affirmant n’en avoir tué qu’un pour sa fourrure, comme il lui avait été demandé. Trop nombreux étaient ceux qui n’approuvaient pas sa sauvagerie plutôt glauque. Quant au louveteau qui la suivait partout (tantôt tentant de la mordre, comme si elle se rappelait du visage de l’assassin de sa mère, tantôt se cachant entre ses jambes en quête de protection) elle raconta bêtement qu’elle avait trouvé cette petite boule de poils abandonnée par sa troupe et qu’elle n’avait plus voulu la lâcher ensuite.

Dès que sa propre fête post-épreuve fut achevée, la Sanglante ressentit un immense soulagement : elle détestait les célébrations, les réunions… Toute la tribu réunie au même endroit pour souligner le même événement, ça lui cassait les pieds. En bonne antisociable, Sheireen avait toujours tenté de se tenir à l’écart de ces rassemblements, et maintenant que le sien fut terminé, elle planifiait partir pour une autre longue chasse en solitaire, question d’avoir la paix et de pouvoir laisser libre cours à sa vraie nature. Toutefois, on l’a rappela vite à l’ordre : la Fête du renouveau arrivait, et si elle pouvait bel et bien aller chasser, c’était pour de courtes durées seulement, pour rapporter de la bonne viande pour la fête. Maintenant qu’elle était «une adulte», on s’attendait qu’elle participe, ce qu’elle avait toujours évité de faire jadis… Qu’elle remplisse son rôle en tant que membre de la tribu à part entière et offre à son totem une offrande. L’impétueuse jeune femme n’avait pas réussi à s’empêcher de rouler des yeux vers le ciel. Qui disait ne pas chasser longtemps voulait aussi dire ne pas chasser loin, et donc devoir fréquenter ses compagnons . Les supporter aurait certainement été un terme plus exact, si on oubliait que c’était plutôt elle qui était insupportable! Les jours suivants furent donc pénibles pour tout le monde, enfin ceux qui devaient côtoyer le caractère acerbe de la sauvage à la chevelure de feu, jusqu’à ce qu’enfin le jour de la fête arrive.

Autant elle détestait ces événements, autant Sheireen était heureuse de le voir arriver : cela signifiait que son calvaire achevait et qu’elle pourrait reprendre son envole sous peu, repartir en chasse en compagnie de Bloody, qu’elle commençait tranquillement à apprivoiser pour la traque. Vivement le jour où elle pourrait véritablement bénéficier de cette union née entre la petite bestiole blanche et la Sanglante, qui ne cessait de s’extasier (ouioui, ça lui arrivait!) devant le progrès de sa protégée. Mais avant cela, il fallait encore survivre à la Fête du Renouveau… À la nuit tombée, elle s’enveloppe donc dans la cape de fourrure immaculée préparée pour elle à la suite de son épreuve, avec la peau qu’elle a dépecée elle-même, et enfoui ses doigts dans les poils encore courts et fins du louveteau qu’elle soulève de terre, puisqu’elle en est encore capable. Ainsi parée, elle sort de sa tente, où elle vit seule désormais, pour rejoindre les autres, suivant les lueurs dégagées par la caverne des esprits.

La Sanglante affiche un air ennuyé en s’approchant des autres, voire même une expression haineuse, s’assurant que personne ne lui adresse la parole. Si elle le pouvait, elle lancerait sa fichue offrande sur son totem et s’éclipserait aussitôt, mais ce n’était pas permis, elle risquerait de froisser son esprit. Une assez mauvaise augure alors qu’elle n’était encore qu’une toute jeune chasseuse. Donc, elle allait supporter la Fête jusque tard dans la nuit, et partirait dès l’aube pour une longue chasse. À l’écart des siens, Sheireen remarque que les autres chasseurs semblent bien s’amuser, mais nul ne lui prête attention ou ne l’invite à se joindre à eux, et c’est tant mieux ainsi. Pendant qu’elle attend son tour devant la statue de l’Amao, la rouquine gratte le cou de Bloody pour la calmer, et s’occuper par la même occasion. Quand vient le temps de s’approcher de son totem, la jeune femme se sent toutefois toute bête, et hésite un instant, réalisant que tout le monde avait parlé, émis une espèce de prière, et qu’elle n’avait rien à dire de pertinent.

En soupirant, Sheireen s’agenouilla comme les autres et posa Bloody au sol, devant la statue. Elle resta ainsi prostrée quelques minutes à réfléchir. Ayant toujours évité la Fête de son mieux, elle n’avait pas particulièrement l’habitude des prières. Sa louveteau commençait à s’impatienter et jouait du bout de la patte avec les offrandes laissées sur le sol, irritant sa dresseuse qui peinait à se concentrer. Puis, alors qu’elle la reprenait dans ses bras avant que la petite bête ne se mette à mâchouiller les cadeaux d’Amao, la Sanglante eut son illumination.

-Je te remercie, Amao, d’avoir placé la raison sur mon chemin en cette créature qu’est Bloody, lança-t-elle maladroitement en fouillant dans les poches de ses vêtements pour trouver l'énorme croc de tigre qu'elle avait récolté au cours de sa dernière chasse, paniquée à l'idée de n'avoir rien à offrir à son totem.

En effet, si sa petite louve testait incroyablement sa patience en quelques occasions, elle avait aussi exercé sa retenue et son calme. Sheireen avait toujours été fonceuse et téméraire, mais dans son besoin d’entraîner le louveteau, elle prenait d’avantage de précautions. Dire qu’il lui avait toujours semblé que «force raisonnée» ne lui collerait jamais à la peau, exit la raison, seule la force lui avait toujours parlée. La Sanglante soupira bruyamment lorsque des éclats de rires, parmi le groupe des chasseurs, la déconcentra dans sa réflexion pour une seconde fois, et elle leur lança un regard froid.

-Merci aussi de me donner la force de ne pas leur arracher la tête… marmonna-t-elle et de passer au travers cette nuit sans causer de grabuge, ajouta-t-elle sagement, sachant que ce ne serait pas du tout évident pour elle de rester calme et profiter des festivités bruyante sans avoir envie de voir couler le sang.

La rouquine n'est pas du tout fâchée de se relever pour laisser la place au suivant, et se dirige aussitôt vers le buffet qui se remplissait peu à peu, dégageant un alléchant fumet qui fit s'agiter Bloody dans les bras de sa dresseuse. D'ailleurs, la petite chose la griffa en se débattant pour descendre de son perchoir, et Sheireen ne la laissa aller qu'à contre-coeur. La compagnie des animaux lui était bien plus agréable que celle des humains, et là elle était seule entourée d'humains!

-D'accord va, mais pas de bêtises, pas de pattes dans la nourriture, sinon c'est moi qui se fera gronder, Bloody... marmonna-t-elle, aigre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liavan
Le Blanc
Membre VIP
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 23/09/2017

Personnage
Age du personnage: 15 cycles
Totem: Chouette
Spécialité: Musicien

MessageSujet: Re: [évènement] La Fête du Renouveau   Mer 7 Fév - 0:14


Derrière le voile de ses cils blancs, Liavan gardait le regard baissé. Le jeune artiste se tenait en tailleur devant son totem et murmurait depuis plusieurs minutes déjà des paroles intelligibles. Qu'un autre de la tribu soit passé derrière lui et il n'aurait entendu qu'une vague mélodie au rythme inconstant. L'oeuvre d'un fou ? Peut-être. Liavan n'aimait partager ses prières à voix haute, là où d'autres oreilles curieuses auraient pu les surprendre. Cela ne le regardait que lui, et Iriyate.
Et de toute façon... Il eut un sourire doux. Il n'avait nul besoin d'exprimer ses pensées à voix haute n'est-ce pas ? Elle saurait le comprendre. Le juger. Car en fin de compte, cette fête du Renouveau lui laissait un goût amer. Avait-on besoin d'une occasion spéciale et spécifique pour faire des offrandes et formuler sa gratitude ?

"Totem du dévouement..."

Iriyate, chère Chouette Sacrée, tu ne devrais exister. Ou ne porter la valeur du dévouement : elle aurait dû être inhérente à chacun et naturelle. Mais les hommes étaient égoïstes, hypocrites et infiniment tristes.
Il finit d'un soupir, comme pour reprendre le contact avec le monde réel. C'en serait presque douloureux. Ses jambes avaient eu le temps de s'engourdir, aussi se releva-t-il avec difficulté. Son ouïe attentive avait eu le temps de surprendre quelques rires étouffés, quelques murmures discrets. Mais il en avait l'habitude, n'est-ce pas... Et en cette journée de festivités, la nécessité de rester avenant se faisait plus forte encore.

Un sourire sur le visage, il alla ainsi retrouver le groupe des musiciens qui déjà, s’entraînaient en vue de la nuit. L'un d'entre eux serait choisi par Shanee. Liavan n'avait eu l'occasion de voir la guérisseuse, dont le temps avait été entièrement consacré à la préparation de la Fête - ce soir serait également le temps des retrouvailles et seulement cette perspective savait lui tirer un enthousiasme sincère.
Car être désigné pour l'interprétation constituait certes un privilège, mais du haut de ses quinze cycles, il ne se sentait pas réellement légitime. Il y avait Aïka, Osera, et bien d'autres plus... aptes. Il raterait sa prestation, oublierait de jouer ou se tromperait dans les notes. Être au centre de l'attention... affronter leur silence attentif à la moindre erreur... Simplement y penser lui glaçait le sang. Et pourtant. Iriyate sait à quel point il s'était entraîné... Il avait même choisi de mettre sa flûte d'os de côté pour lui préférer un rhombe en bois de renne, afin d'accompagner un de ces chants qui lui étaient si chers.
Il répondit tranquillement à chaque interrogation qui lui posait : était-il inquiet ? Évidemment. Qu'allait-il jouer ? Du rhombe. Pensait-il être choisi ? Aucune idée. Après tout, il était bien proche de Shanee... Imaginait-il possible un duo, un jour ? Peut-être que cela pourrait plaire aux totems et aux esprits.

L'odeur alléchante du buffet venait jouer avec sa patience, mais il lui faudrait attendre la tombée de la nuit pour espérer y toucher -aussi endurait-il l'épreuve avec l'impatience d'un jeune enfant. Puis un petit rire lui échappa quand il perçut les marmonnements peu discrets d'une certaine chasseuse. S'agaçait-elle du monde ou peinait-elle à garder ses animaux sous contrôle ? À ainsi se comporter pendant les remerciements aux totems ne manquerait de raviver les ragots de la tribu... Mais loin de lui en tenir rigueur, il s'inquiétait à ce que son agacement ne fasse que s'accroître au contraire.

Alors Liavan prit congé de son groupe, et sourire en avant, alla retrouver ladite chasseuse d'un pas incertain. Il l'avait reconnue à sa voix mais surtout, à son caractère ; les lieux étaient encore peu remplis aussi ne lui était-il difficile de reconnaître les personnes en présence. Ce serait autre chose lorsque toute la tribu sera réunie...
Généralement, c'étaient les autres qui venaient le voir et non le contraire -mais quand l'occasion s'y prêtait comme à cet instant, Liavan pouvait arriver à attraper le bon interlocuteur.

"Sheireen ?" s'enquit-il en touchant ce qui lui sembla être une épaule.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [évènement] La Fête du Renouveau   

Revenir en haut Aller en bas
 

[évènement] La Fête du Renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laetolia, Terre des Origines :: ♦ Le RP ♦
Le Village
 :: Caverne  Sacrée
-